Histoire des corporations

De wiki.shadowrun-jdr.fr
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Si l'histoire des corporations prend ses origines aux sources de l'industrialisation, elle ne commence véritablement qu'au tournant du XXIème siècle avec la Décision Seretech en 1999 et la Décision Shiawase en 2001. La première accorde le droit aux corporations de maintenir des forces armées pour protéger leurs biens et la seconde leur accorde l'extraterritorialité.

Passation de pouvoir

La décision Shiawase crée de fait la première mégacorporation qui n'est plus soumise aux lois des Etats. A partir de là, le pouvoir et l'influence des mégacorpos vont éclipser ceux des pays souverains. La Course aux Ressources de la première décennie du XXIème siècle au cours de laquelle les corpos pillent allègrement les réserves amérindiennes et où le Japon, soutenu par les puissantes japanacorps, prend la place des USA comme première puissance économique mondiale, en est la preuve. En 2005, New York est ravagée par un tremblement de terre et les corpos proposent au gouvernement de la reconstruire à leurs frais en échange de quoi il leur sera accordé d'énormes avantages commerciaux sur l'île de Manhattan. Les USA acceptent et Manhattan devient ainsi la première ville entièrement sous contrôle corporatiste.

L'Eveil ne freine pas cette montée du pouvoir des corpos. En 2015, le Mexique se rebaptise Aztlan et devient en fait le premier pays à tomber sous la coupe d'une mégacorpo (Aztechnology en l'occurrence). Un an plus tard, Ares rachète la NASA et tous ses actifs au gouvernement américain. En 2020, la Lone Star obtient le premier contrat des services de police dans une ville, nouvelle preuve que les corpos remplacent dorénavant les institutions et services nationaux.

Les mégacorpos s'organisent

Très vite, suite au conflit opposant BMW à Keruba International en 2010, les corporations réalisent qu'elles ont besoin d'un organisme capables de régler leurs différends. L'ICC (Inter-Corporate Council) est créé en 2012 avec Ares, BMW (qui deviendra plus tard Saeder-Krupp), JRJ International (absorbé par la suite par Fuchi), Keruba International (qui deviendra Renraku), Mitsuhama, ORO (qui deviendra Aztechnology) et Shiawase comme membres fondateurs. Mais ses pouvoirs sont limités, comme le démontre son incapacité à régler le conflit entre ORO et Keruba International en 2013. L'ICC va donc se voir attribuer des pouvoirs supplémentaires et changer de nom pour devenir la Cour Corporatiste en 2023, date à laquelle elle prend ses quartiers sur la station spatiale Freedom.

Dans le même temps, une banque suisse, Global Financial Services, va prendre la place de la Banque Mondiale en 2020. Après le Crash de 2029, conscientes d'être lourdement dépendantes de cet organisme, les sept AAA se mettent d'accord pour la racheter à parts égales entre elles. C'est ainsi que Global Financial Services devient Zurich-Orbital Gemeinschaftsbank en 2033, s'installant également sur Zurich-Orbital.

Le Crash va causer la faillite de plusieurs corporations et en affaiblir encore plus. Même JRJ International est touchée et est absorbée par Fuchi en 2036. Par ailleurs, la création de la Matrice introduit de nouveaux joueurs sur l'échiquier corporatiste comme le prouve Damien Knight en réalisant l'Achat Nanosecondaire en 2033 et l'émergence de Fuchi. Yamatetsu est également l'un de ces nouveaux joueurs et va réussir à prendre place à la Cour Corporatiste en 2042, année qui est aussi celle de la signature des Accords de Reconnaissance Commerciale par la plupart des Etats.

La Cour Corporatiste a l'occasion de prouver son efficacité suite à la nationalisation des biens corporatistes étrangers par l'Aztlan en 2044. Elle met au point l'Opération Réciprocité qui est une frappe militaire contre des installations d'Aztechnology en 2048. Suite à cette démonstration de pouvoir, les mégacorpos sont dédommagées des pertes subies par la nationalisation et obtiennent le contrôle du canal de Panama.

Bouleversements

Les tensions accumulées entre les mégacorpos durant toutes ces années vont se trouver exacerbées par le testament de Dunkelzahn. Celui-ci accorde un siège au board de Renraku à Miles Lanier, auparavant chef de la sécurité de Fuchi. Les spectaculaires innovations de Renraku réalisées à partir de cette date vont placer la mégacorpo à un éphémère deuxième rang mondial. En 2059, Fuchi dépose une plainte officielle à la Cour Corporatiste, accusant Renraku de lui avoir volé ses technologies. Miles Lanier est alors obligé de quitter le board de Renraku en revendant ses actions à la Zurich-Orbital Gemeinschaftsbank. Le cours des actions de Renraku plonge, ce qui inflige de lourdes pertes à la mégacorpo. La Bourse de Tokyo plonge à son tour le 29 septembre 2059, ce qui donne l'occasion à Richard Villiers, l'un des trois dirigeants de Fuchi, de finaliser l'exécution de son plan. Il annonce une semaine plus tard son départ de Fuchi et la création de Novatech, correspondant environ au tiers des actifs de Fuchi patiemment et secrètement rachetés par Richard Villiers. Parmi les filiales rachetées se trouve JRJ International, ce qui donne à Novatech un siège à la Cour Corporatiste et en expulse Fuchi. La mégacorpo explose l'année suivante, ce qui en reste étant partagé entre Renraku (où part Shikei Nakatomi) et Shiawase (où s'en va Korin Yamana).

Dans le même temps, Yamatetsu, dont le nouveau président est un ork, annonce son départ du Japon pour se relocaliser à Vladivostok, en Russie. Yamatetsu s'allie avec Wuxing Incorporated et plusieurs autres corporations de la zone Pacifique pour former le PPG, dans le but de faire contrepoids aux japanacorps. Peu après Wuxing Incorporated, l'un des grands bénéficiaires du testament de Dunkelzahn, obtient un siège à la Cour Corporatiste à la place de l'un des deux que détenait Fuchi. En 2060, Renraku perd également l'un de ses deux sièges au profit de Cross Applied Technologies, une AA renforcée par l'arrivée de Leonard Aurelius, transfuge d'Ares.

En l'espace de deux ans, une AAA a disparu, une autre (Renraku) a été grandement affaiblie (elle perd également le contrôle de son arcologie de Seattle à la fin de l'année 2059 suite à des problèmes inexplicables) et trois nouvelles l'ont remplacé, le nombre de AAA passant de 8 à 10.

Le Crash 2.0 amène également son lot de changements, plusieurs mégacorpos profitant de cette période très agitée pour en absorber d'autres, plus touchées par le Crash. Le principal perdant est Cross Applied Technologies dont le président est tué dans un accident d'avion et qui subit des OPA hostiles de la part de son grand rival, Ares. Elle perd son siège à la Cour Corporatiste au profit d'Horizon Group, mégacorpo peu connue qui a, quant à elle, largement profité du Crash 2.0.

Villes et États corporatistes

Les mégacorpos sont, plus ou moins officiellement, les maîtres de plusieurs villes qui sont des zones franches de commerce où elles jouissent d'un statut privilégié. On peut ainsi citer, parmi les plus connues, les villes de :

Par ailleurs, le Conseil Corporatif Pueblo et Singapour sont des États souverains ayant le statut de mégacorporation AA.

Sources