Michael Bishop

De wiki.shadowrun-jdr.fr
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
MJ only

Michael Bishop est un humain eurasien né dans une communauté corporatiste Renraku, où ses talents d'informaticien ont rapidement été encouragés et exploités. Après ses études au MIT&T, Miles Lanier, membre du directoire de Renraku à cette époque, l'équipa de cyberware SotA avant de l'envoyer en mission d'infiltration auprès d'une tribu d'otakus de Boston, les Netwalkers. Il devait mettre à jour le secret de leurs pouvoirs, mais Miles Lanier étant l'agent double de Richard Villiers, menait en fait cette mission pour le compte de Fuchi.

En accomplissant lui-même la Résonance, il tomba sous la domination de l'IA Deus, qui effaça tous ses souvenirs et lui attribua le nom de Babel. Les équipes de Renraku et de Fuchi le recherchèrent alors activement, mais en vain. C'est cet incident qui est à l'origine de la fin de la collaboration entre Renraku et Miles Lanier, en ayant révélé la traîtrise de ce dernier.

Babel fut le soutien principal de Deus lors de sa première tentative de prise de contrôle du système du SCIRE, avant de finalement se retourner contre lui pour l'empêcher de parvenir à ses fins.

C'est alors sous le nom de Ronin qu'il est devenu un des meilleurs otakus au monde. Lorsque Deus prit le contrôle de l'arcologie Renraku, il organisa de manière fanatique la résistance contre l'IA, en dirigeant le groupe activiste Overwatch et en participant également au groupe Arcology Resistance.

Lorsque Deus transféra son code à son Réseau, Ronin en est devenu malgré lui un des nœuds. Sa conscience rebelle des projets et des méthodes de Deus lui permirent alors d'échapper aux contraintes du Réseau, dans lequel il se mit à agir tel un virus pour libérer les esprits des autres "nœuds" avec l'aide de l'IA bienveillante Mirage.

Il devint même un élément essentiel de la lutte entre les IA, lorsqu'il permit à Dodger de réveiller Megaera, avec les membres de sa tribu Overwatch, pour empêcher Deus de s'uploader, le 2 novembre 2064.

Références