Système d'Identification Numérique

De wiki.shadowrun-jdr.fr
(Redirigé depuis SIN)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Système d'Identification Numérique, plus connu sous l'acronyme de SIN ("pêché" en anglais), est une méthode d'identification des citoyens mise en place depuis 2036 aux UCAS et adoptée depuis par la plupart des nations et corporations. Une personne possédant un SIN est appelée un SINner, une personne sans SIN un SINless.

Description

Le SIN est une suite de caractères alphanumériques qui correspondent aux différents éléments de l'état civil de son possesseur (initiales du nom, date et lieu de naissance, etc.). Exemple de SIN : 5T2G-8U6V-PK02 (POAD, p.31). Historiquement, le terme de SIN est probablement dérivé d'une combinaison de l'ancien numéro d'identification sociale (Social Identification Number) du Canada et du numéro de sécurité sociale (Social Security Number) des États-Unis.

Utilisation

Ce système d'identification permet d'y associer de nombreux renseignements, comme les différents permis, visas, comptes bancaires et données biométriques (photographie, au moins, voire, en fonction du niveau de sécurité auquel permet d'accéder le SIN en question, empreintes digitales, scan rétinien, échantillon d'ADN, signature astrale pour les Éveillés, etc.) de son possesseur et remplace ainsi de manière avantageuse la carte d'identité, le passeport, les permis et les cartes de crédit. Les créditubes sont généralement associés à un SIN pour que leur propriétaire puisse être facilement identifié. Depuis la mise en place de la matrice sans fil, c'est le PAN de l'utilisateur d'un commlink qui sert généralement à présenter son SIN en RA ou RV (lors d'un contrôle d'identité ou pour payer quelque chose, par exemple).

Être né avec un SIN signifie que les quinze premières années de vie sont prédéterminées : école, test des aptitudes magiques au collège, lycée orienté vers un domaine professionnel. C’est la même chose pour les employés corporatistes et les citoyens d'un état. Les Éveillés ont peu de choix, et les métahumains encore moins .

GSINR

L'ensemble des gouvernements et des corporations qui ont adopté le SIN ou des systèmes similaires partagent régulièrement leurs bases de données avec le GSINR (Global SIN Registry), un organisme financé par la Cour Corporatiste, qui garde en mémoire toutes les informations associées au SIN d'une personne, y compris les transactions légales effectuées par son détenteur ainsi que ses titres de propriété. Cette énorme base de données ne pouvant être mise à jour en temps réel (le temps que soient recoupés l'ensemble des naissances, décès, condamnations, mises à jour d'adresse ou de photographie enregistrés dans les différentes bases de données qu'elle récupère), elle n'est donc pas totalement fiable.

Sans SIN

Les personnes dépourvues de SIN portent le nom officiel de « citoyens probatoires » et sont appelées plus couramment des sans SIN. Ces marginaux, qui n'ont aucun droit légal et n'ont donc pas le droit de vote, peuvent aussi bien être nés sur le territoire national sans que leur naissance n'ait été enregistrée (parce que leurs parents étaient eux aussi des marginaux), qu'être des étrangers en situation irrégulière ou des criminels qui ont détruit toute trace de leur SIN.

Quand un criminel sans SIN est interpelé, on lui attribue un SIN criminel, qui permet de le recenser et ne lui octroie que très peu de droits.

Faux SIN

Certaines puissantes organisations criminelles ont des groupes de hackers et les contacts nécessaires pour créer de toutes pièces de fausses identités qui puissent être suffisamment crédibles pour déjouer un contrôle d'identité. Elles sont couramment utilisées dans le milieu du crime, notamment par les shadowrunners.

Sources